skip to Main Content

5 raisons de participer au prochain Cube of Truth

5 Raisons De Participer Au Prochain Cube Of Truth

Le Cube of Truth est un événement créé, au courant de l’année 2016, par l’association de défense des droits des animaux Anonymous for the Voiceless.

En fait, je devrais plutôt dire que c’est une série d’événements: à chaque jour ou presque, plusieurs groupes de personnes se réunissent dans des lieux publics de 200+ villes à travers le monde entier. L’objectif est de révéler la réalité des conditions d’élevage et d’abattage des animaux (d’où les écrans) et, surtout, d’initier des discussions avec les passants.

En fait, le Cube of Truth vise ultimement à amener les gens à réfléchir sur l’exploitation animale (surtout pour la production de nourriture comme la viande, les produits laitiers et les œufs) et à adopter un mode de vie végane.

Au cas où l’introduction ne vous aurait pas encore séduit(e), je vous propose 5 raisons de rejoindre le prochain Cube of Truth.

1. C’est l’événement idéal pour s’initier à l’activisme végane

Je parle souvent à des véganes qui aimeraient “en faire plus” mais ne savent pas trop par où commencer.

Certains ont même une appréhension plutôt négative de l’activisme et craignent d’aller aux événements.
(confession: c’était mon cas avant!)

Pourtant, pour peu que vous espériez un jour connaître (ou léguer) un monde dans lequel l’exploitation animale n’est plus que chose du passé, vous avez déjà un énorme point commun avec tous les autres activistes qui se battent déjà pour que ça arrive.

Au cas où vous auriez besoin de motivation, prenez quelques minutes pour écouter le speech donné par Earthling Ed lors de la Official Animal Rights March (qui a eu lieu en septembre 2017).

Ceux qui ont le privilège de savoir ont le devoir d’agir. (Albert Einstein)

Non seulement les événements comme le Cube of Truth contribuent à démocratiser le véganisme mais, en plus, ils sont gratifiants. Je peux vous garantir que vous quitterez le Cube avec le sourire et beaucoup d’espoir pour le futur.

Vous pouvez y aller à votre rythme

Peu importe que vous soyez introverti(e) ou extraverti(e), que vous n’aimiez ou pas parler avec les gens, que vous soyez stressé(e) ou non, le Cube of Truth est un événement sans pression.

En fait, dès qu’on arrive sur les lieux, l’organisateur propose à chaque participant de choisir entre le Cube ou l’outreach (c’est-à-dire discuter avec les passants qui s’arrêtent). Évidemment, si à un quelconque moment durant les 3 heures que dure l’événement, vous désirez changer, c’est possible aussi!

Faire partie du Cube

Chaque activiste qui compose le Cube porte un masque.

On me demande parfois à quoi servent les masques Anonymous. En plus d’attirer l’attention et de contribuer à l’uniformité du Cube, les participants sont masqués pour éviter que les passants ne ressentent la pression de multiples paires d’yeux qui les regardent. Ils sont ainsi plus enclins à s’approcher des écrans et a s’arrêter. On voit qu’une personne est là, debout, mais elle s’efface. Les images parlent d’elles-mêmes.

Masque Anonymous pour le Cube of Truth

Êtes-vous prêt(e) à enfiler le masque?

Dans le Cube, votre seule tâche est de tenir un écran ou une pancarte. Il faut juste faire attention à sa posture! Vous n’avez pas à interagir avec qui que ce soit et pouvez ainsi observer comment le public réagit aux vidéos et écouter les différents échanges avec les outreachers.

En quoi consiste l’outreach?

De leur côté, les outreachers (qui ne sont, évidemment, pas masqués) sont les seuls qui discutent avec les gens. Leur rôle est d’informer et de répondre aux questions.

Le but n’est pas de convertir les passants au véganisme on the spot (quoique ça arrive quelques fois!) mais plutôt de semer des graines et donner des conseils pratiques pour faciliter une éventuelle transition. Le conflit et l’argumentation intense n’ont pas leur place au Cube.

2. Le Cube of Truth change la vie de dizaines de passants

Lorsque j’ai participé à mon premier Cube, j’ai été agréablement surpris par les réactions du public. Comme c’est un événement qui tend à exacerber la dissonance cognitive vécue par les gens, je m’attendais à de la moquerie et/ou de la colère. Après tout, on dit souvent que les 3 étapes de la vérité sont le ridicule, la vive opposition et l’acceptation.

Pourtant, la grande majorité des passants qui s’arrêtent sont intéressés et ouverts à la discussion. Je crois que, comme le véganisme gagne en popularité, les stéréotypes habituels commencent (lentement mais sûrement) à s’effacer. Il y a moins de barrières parce que beaucoup de gens ont déjà été exposés à des vidéos d’abattage partagées sur les médias sociaux, à un documentaire diffusé sur Netflix, etc. On observe une prise de conscience qui facilite la tâche, néanmoins toujours aussi cruciale, des outreachers.

Enfants devant les écrans d'un Cube of Truth à Montréal en 2017

Même les enfants savent que les animaux ne veulent pas être torturés ni tués pour finir dans un sandwich

Au passage, les remarques désobligeantes (comme crier “BACON!”) se comptent sur les doigts d’une main et, au final, se noient dans les bons mots d’autres véganes, végétariens ou vegan allies qui encouragent les participants du Cube.

Contribuer à l’effet boule de neige du mouvement

Les outreachers sont équipés d’un compteur pour que, à la fin de l’événement, on puisse avoir une idée du nombre de personnes qui ont pris le temps de s’arrêter et, surtout, qui ont mentionné un certain intérêt à adopter un mode de vie végane (ou du moins à s’informer davantage une fois rentrées à la maison).

On se rend alors compte que le Cube of Truth est très efficace: à chaque événement, les conversions se comptent en dizaines. Tous les passants ne deviendront pas véganes du jour au lendemain mais il y a de fortes chances qu’ils y pensent et y réfléchissent longtemps après l’événement. Une bonne partie vont aussi en parler à leur famille et leurs amis.

Et, qui sait, une de ces conversions résultera peut-être en un activiste végane qui rejoindra des milliers d’autres personnes à son tour! On ne sait jamais et c’est pourquoi chaque discussion importe.

3. Chaque Cube est professionnel et percutant

Je ne le cacherai pas: j’avais une vision plutôt chaotique de l’activisme et c’est ce qui m’a, pendant plusieurs mois, turn off de participer à un événement. Si vous avez un peu les mêmes craintes, le Cube of Truth devrait les dissiper quasi-instantanément!

D’abord, que ce soit les masques (qui sont d’ailleurs nettoyés avant et après chaque utilisation), les écrans TV et les pancartes, tout est fourni. La seule chose que vous avez à faire avant d’arriver au lieu de rencontre, c’est de porter des vêtements noirs. Exceptionnellement et si on prévoit que beaucoup de personnes prévoient participer à un Cube, on pourrait vous demander d’apporter votre ordinateur ou votre tablette. Ce n’est pas une obligation: l’important est que vous soyez là.

Ensuite, il faut savoir que chaque Cube of Truth organisé à travers le monde suit les mêmes principes:

  • L’organisateur s’occupe d’accueillir les participants, d’expliquer la différence entre le Cube et l’outreach (mais vous le savez déjà désormais!) et de composer le Cube
  • Si vous êtes dans le Cube, vous ne pouvez pas parler mais l’organisateur fera attention à ce que vous vous teniez droit et, aussi, que vous puissiez prendre une pause ou changer de place avec quelqu’un si vous êtes fatigué(e)
  • Les écrans n’ont pas de son (vous n’aurez donc pas à subir des cris d’animaux pendant 3 heures) mais il y a des speakers qui jouent de la musique, dont la playlist est également quasi-identique dans les différents pays
  • Les images diffusées sont en HD et, autant que possible, tirées de fermes d’élevage et d’abattoirs proches du lieu du Cube
Écrans lumineux à la tombée de la nuit d'un Cube of Truth à Montréal en 2017

À la tombée de la nuit, les images diffusées sur les écrans sont encore plus poignantes (photo Instagram @veganlevelup)

Il y a aussi plusieurs ressources différentes dont les passants peuvent profiter (qui sont aussi d’une grande aide pendant les discussions!). Par exemple, les outreachers peuvent donner le Guide du végane en herbe de PETA, une infographie récapitulant les nombreuses sources de protéines végétales, une liste des manteaux sans produit d’origine animale quand arrive le temps froid (et bien d’autres).

Parfois, à Montréal, l’épicerie 100% végane Herbivores Marché Végétalien se joint aussi au Cube pour faire goûter des échantillons de bouffe végétalienne.

Bref, vous l’aurez compris, rien n’est laissé au hasard lors du Cube of Truth. Dire que l’événement est powerful est un euphémisme. Regardez la courte vidéo que j’ai prise lors d’un Cube au début du mois d’octobre à Portland, OR:

4. Les véganes développent leurs skills de communication

Autant être franc: il n’y a de bon argument contre le véganisme. Par contre, ça ne veut pas dire que tous les véganes ont de la facilité à communiquer avec les personnes qui ne le sont pas encore (c’est d’ailleurs un des sujets du plus récent livre écrit par Dre Melanie Joy). C’est peut-être un défi que vous vivez actuellement avec votre entourage. Le Cube of Truth est l’occasion rêvée pour pratiquer ses skills et apprendre à mieux communiquer, expliquer et vulgariser ses valeurs et ses idées!

On croise beaucoup de personnes lors d’un événement comme le Cube of Truth. Personnellement, j’ai déjà parlé (entre autres) à un groupe d’adolescents, à un père de famille et même à un ancien employé d’un abattoir de poulets. Il faut savoir s’adapter à chaque personne.

Les intérêts diffèrent aussi: malheureusement, ce n’est pas tout le monde qui est sensible (du moins, au premier abord) à la cause animale. Si ça arrive, aborder les enjeux de la production et de la consommation de produits d’origine animale sur la santé et sur l’environnement est préférable. Dans tous les cas, voyez le Cube of Truth comme un ice breaker.

“Oui, mais…”

Les objections qui reviennent le plus souvent lors d’un Cube (et même en général) sont:

  • Les images diffusées sur les écrans montrent des cas isolés, ce n’est pas comme ça ici
  • Si l’animal a eu une belle vie et qu’on le tue sans qu’il souffre, c’est OK
  • C’est dans notre culture et nos traditions de manger des animaux (version alternative: on n’arrêtera pas de tuer des animaux donc pourquoi changer mes habitudes?)
  • On a besoin de manger de la viande, des produits laitiers et/ou des œufs pour notre santé
  • Si tout le monde devenait végane, il n’y aurait pas assez de place pour cultiver autant de champs de légumes, de grains, etc.

Le meilleur conseil que je pourrais vous donner est de continuellement vous éduquer sur les différents sujets. Il n’y a rien de plus frustrant que de savoir que vous avez raison mais ne pas pouvoir dire pourquoi.

Quand on est végane, on peut parfois se sentir seul(e) ou incompris(e). À la longue, ça peut être difficile à vivre.

Jetez un coup d’œil à la liste Vegan Level Up des meilleurs documentaires sur le véganisme et prenez un peu de temps pour analyser comment des activistes véganes comme Earthling Ed, James Aspey et Joey Carbstrong s’y prennent.

5. On réalise à quel point la communauté végane est soudée

Quand on est végane, on peut parfois se sentir seul(e) ou incompris(e). À la longue, ça peut devenir difficile à vivre.

Un des gros avantages du Cube of Truth est que, en plus de contribuer à progressivement éradiquer l’exploitation animale, vous allez rencontrer d’autres véganes (qui vivent sûrement les mêmes défis que vous). Malgré toutes vos différences potentielles, vous avez eu la motivation et le courage de vous réunir pour un but commun pendant 3 heures. Ça a beaucoup de pouvoir.

Il y a un grand sens de communauté et d’espoir qui transparaît lors de chaque Cube of Truth. Si vous vous sentez désabusé(e), le Cube pourrait être le boost dont vous avez besoin.

Vegan get-together lors d'un Cube of Truth à Montréal (été 2017)

L’été, le Cube se termine presque toujours en vegan get-together

On se voit au prochain Cube?

👉 Découvrez quand se déroule le prochain Cube (ainsi que bien d’autres activités) sur la liste des événements véganes Montréal
👉 Si vous habitez à Montréal, demandez à rejoindre le groupe Facebook AV: Montreal, Canada pour les dernières nouvelles
👉 Pour les curieux, jetez un coup d’œil à la diffusion en direct que j’ai réalisée sur Facebook lors du premier Cube hivernal organisé à Montréal

Le monde a besoin de plus d’activistes véganes. Je vous mets au défi de participer au prochain Cube et de partager votre expérience dans les commentaires. Si vous avez encore des questions sur l’événement, c’est fait pour ça aussi! 👇

Déjà 5 commentaires sur cet article
  1. je suis très intéressée à joindre les membres du Cube. Je participe à plusieurs vigiles. Malheureusement, le 7 janvier prochain, je suis bénévole au refuge pour animaux de ferme SAFE. Tenez moi au courant de votre prochain événement.

  2. Bonjour !

    J’habite la région de Québec et dès que cela m’est possible je joins des groupes pour des vigiles à Montréal .. Il y a longtemps que je veux faire une action comme la vôtre, mais j’avais une appréhension … soit celle de devoir entendre ces cris et autres sons insoutenables qui accompagnent ces vidéos. En vous lisant j’ai bien compris que nous n’y sommes pas soumis.
    Ceci dit j’aurais une question .. voilà … j’ai un handicap aux jambes et je dois utiliser une chaise.
    Je peux demeurer debout un certain temps, mais inévitablement je dois m’asseoir assez souvent.
    M’accepteriez-vous avec ce genre de particularité ?
    Soyez bien à l’aise .. si ce n’est pas possible … je comprendrai !

    Au plaisir de vous rencontrer … peut-être !

    Louise Hallé

    1. Salut Louise!
      On a les mêmes occupations: dès que je voyage, je fais aussi mon possible pour participer à l’activisme local! Par contre (et au cas où vous ne sauriez pas déjà au courant), il existe aussi un groupe Anonymous for the Voiceless à Québec.
      En effet, seulement les images sont diffusées (et non le son). Mais il y a de la musique!
      Si vous avez besoin de vous asseoir après un certain temps, je suis certain que ce ne sera pas un problème (j’ai d’ailleurs participé à d’autres Cube, ailleurs dans le monde, où des participants étaient assis à une table). Je n’ai jamais entendu parler de qui que ce soit qui a été refusé d’un Cube à cause d’un handicap. Bien au contraire, en fait: les organisateurs sont toujours très compréhensifs et on fait tous de notre mieux pour défendre les animaux.
      J’espère beaucoup vous croiser éventuellement, alors!

      1. Merci beaucoup de votre réponse!
        Je ne savais pas pour Québec … merci de cet info
        Au plaisir de vous rencontrer un jour Matthieu

        Louise Hallé

Réagissez à l'article

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *